Aller au contenu
contact@capreussite.net
02 41 05 31 22

Oceanicc, Le savoir-faire du Poissonnier plus accessible

Oceanicc, Le savoir-faire du Poissonnier plus accessible

Christophe Castel était directeur d’une société de service informatique. En 2005, changement de cap.

Il troque la cravate pour un habit de poissonnier. Une transition radicale pour retrouver ses racines et ses valeurs.

Aujourd’hui, il se lance dans une nouvelle aventure. Ce poissonnier de métier, devient formateur en poissonnerie afin de valoriser le métier de la poissonnerie et tous ceux qui pratiquent cette profession.

Passionné des produits de la mer, Christophe a créé il y a plusieurs années un blog, chez mon poissonnier. Ce site recense gestes, techniques et délicieuses recettes. Christophe l’a créé au départ à destination des professionnels. Depuis il s’est rendu compte que les amateurs aussi appréciaient ses qualités de rédacteur.

Il a donc décidé de sauter le pas de la création d’entreprise et postule au concours Cap Réussite en mars 2018,dont il sort Lauréat. Christophe est actuellement mentoré par Hélène Le Tarnec et Sabine Spitzer.

Faisons le point sur son projet Oceanicc à mi-parcours de son année de suivi.

Christophe, avant de créer Océanicc, vous avez eu plusieurs vies. Comment résumer votre parcours ?

Après un passage réussi dans le monde des télécommunications comme technicien, commercial puis directeur régional d’une SSII, je suis rattrapé par la tradition familial.

Le travail des produits de la mer !

J’ai ressenti le besoin de donner concrètement et physiquement un nouveau sens à mon quotidien. Le passage du “costard-cravate” aux bottes et au tablier m’a permis de me mettre en phase avec mes valeurs profondes.

En arrivant à ces nouvelles fonctions, j’ai rapidement détecté un manque chronique de communication dans ce métier de poissonnier.

Oceanicc, Le savoir-faire du Poissonnier plus accessible

C’est le point de départ, en 2012, du site web chezmonpoissonnier.fr. J’y partage mes savoir-faire, des tutoriels, et des recettes simples que j’élabore.

Je suis passionné des produits de la pêche en mer. Les acteurs de ce milieu méritent d’être davantage mis en avant.

Lors de mon expérience derrière l’étal, j’ai eu aussi l’occasion de former des apprentis en poissonnerie. L’envie de mettre mes connaissances à la disposition de jeunes motivés s’est imposée.

Voilà le déclic.

C’est décidé, je vais mixer le meilleur de mon parcours professionnel : Le web et la formation.

En 2017, je quitte le groupe système U ou j’étais très épanoui, pour créer ma structure de formation et d’accompagnement des entreprises des produits de la mer.

D’où vient le nom de la société, et pourquoi avoir fait le choix d’entreprendre ?

Océanicc avec deux fois la lettre C.

J’ai souhaité un nom reconnaissable, simple et générique qui permette de visualiser le domaine de la société.

Les deux C font aussi référence à mes initiales. Les noms de domaines disponibles avec le préfixe océan ne sont pas pléthoriques. Le .cc était disponible, d’ou oceani.cc

Le choix d’entreprendre n’est pas nouveau dans mon parcours.

J’ai eu une autre structure dans le passé en parallèle de mon emploi de commercial. A l’époque j’ai décidé de privilégier mon parcours salarié plutôt que mon parcours entrepreneurial.

Les deux trajectoires étaient en pleine ascension, mais mener les deux aventures de front était trop lourd.

J’ai choisi la facilité du salariat, mais avec en tête l’idée de recommencer un jour, et enfin sortir de ma zone de confort.

En 2017, alignement des planètes !

J’étais prêt, ainsi que mes idées de développement. C’est le lancement de la première étape avec la bénédiction de mon patron de l’époque, un type extraordinaire et bienveillant.

J’ai également bénéficié de l’aide de la structure formation de mon ancien groupe système U qui m’a confié l’entraînement de ses forces vives récemment.

Océanicc propose deux offres de service, la formation des personnels de poissonnerie et la digitalisation des informations produits aux consommateurs, pouvez-vous nous en dire plus ?

Oceanicc, Le savoir-faire du Poissonnier plus accessibleJ’interviens en entreprise traditionnelle ou en GMS pour expliquer :

  • la filière des produits de la mer,
  • les techniques poissonnières,
  • le traiteur de la mer,
  • le marketing des produits frais,
  • et la vente de ces produits exigeants.

Je propose aussi un accompagnement des entreprises pour mettre leur savoir-faire ou leur produit sur leur site web.

Avec mon partenaire, la société ActivVidéo, nous avons développé une offre autour du produit de Ubleam, une start-up toulousaine qui a inventé un équivalent très évolué du très connu QR code.

Il suffit de coller ce code sur les Pics prix des poissonneries pour obtenir le pedigree complet d’un poisson, d’un coquillage ou d’un crustacé en le scannant avec un smartphone.

Le plus, c’est que l’on peut aussi découvrir comment préparer ou conserver le produit choisi avec des conseils et vidéos.

Oceanicc, Le savoir-faire du Poissonnier plus accessible

A l’heure où le consommateur est de plus en plus informé et exigeant sur la qualité des produits de la mer, c’est une offre qui arrive à point.

Nous avons déjà de bons retours de la parts des “millennials” – 25/35 ans, mais aussi de la nouvelle génération de consommateurs, 18/25 ans, chez qui l’utilisation du smartphone est entrée dans les usages communs.

Concrètement, votre mentor vous aide relever quels défis ?

Cela me permet de me poser les bonnes questions et d’adopter les bonnes stratégies en me challengeant.

Hélène et Sabine ont relevé des améliorations à apporter sur :

  • mon Personal Branding par un travail d’introspection nécessaire,
  • une meilleure formalisation de mes offres,
  • ma démarche de communication global pour faire savoir.

J’ai la chance d’être accompagné par des mentors qui n’ont aucun rapport avec mon métier.

C’est très motivant, car les questions posées sont pragmatiques. Les axes de progression sont immédiatement identifiés et recadrés en cas de dispersion.

Une dernière question Christophe, quels conseils donneriez-vous aux futurs candidats Cap réussite ?

Déjà, c’est une excellente idée de concourir à Cap Réussite. Cela oblige à formaliser au mieux votre projet. Je vous conseille de partir avec un projet qui vous enthousiasme. Ayez un pitch clair et donnez envie au jury. Enfin, acceptez l’idée de vous faire accompagner, car on avance mieux et plus vite quand plusieurs cerveaux travaillent en réseau. Ayez l’humilité d’accepter les critiques constructives. Croyez-moi, le mentorat m’a fait accéder à des idées que je n’avais pas imaginé. Cela m’a aussi confirmé le bien fondé d’orientations que j’avais prises.

Christophe est aujourd’hui mentorés par Hélène Le Tarnec, Responsable communication chez Naval Group et Sabine Spitzer, en tant que mentors experte, Responsable Marketing – Communication – Chargée de la Relation client à ASARTIS.

Vous pouvez retrouver le projet de Christophe Castel sur Océani.cc